1 – Etude d’impact sur le port du masque – Clicknrequete (Cabinet Sand avocats):

Le cabinet d’Avocats SAND AVOCATS, fondateur de la plateforme www.clicknrequete.com, a réalisé une étude d’impact entre le 10 décembre et le 18 décembre 2020 sous forme de questionnaire auprès de 470 enfants âgés de 6 ans à 16 ans sur tout le territoire français. Ce questionnaire a été rempli par les enfants sous forme de questions simples sur la manière dont ils vivaient la crise sanitaire et en particulier le port du masque à l’école.

Les résultats sont très instructifs. Nous y apprenons par exemple que :

  • 65.73% considèrent que le fait de porter un masque à l’école ont pour effet de les rendre moins concentrés pendant la classe.
  • 93,26% se sentent gênés par le port du masque.
  • 64,79% se considèrent plus angoissés depuis qu’ils portent le masque.

Consulter les résultats de l’étude sur le site clicknrequete.com

2 – Une remarquable enquête exploratoire sur le port du masque à l’école : vécu des parents et des enfants :

Elle a été réalisée par le collectif 31 – Bas les Masques, et propose une analyse des 1599 réponses à un questionnaire diffusé en ligne en Décembre 2020 : cliquer pour y accéder

3 – Synthèse de témoignages d’enfants recueillis auprès de parents et d’enfants du département du Tarn (81):

  • Difficultés de compréhension dans les échanges
  • Timidité nouvelle pour parler, peur de n’être pas compris
  • Fatigue très fréquente. Maux de tête fréquents
  • Difficulté à respirer et à courir pendant la récréation
  • Masques mouillés et malodorants après la récréation
  • De nombreux enfants ne veulent plus aller à l’école
  • Certains pleurent lorsqu’ils sont forcés de mettre le masque
  • Certains enfants se cachent dans un coin de la cour pour pouvoir respirer quelques minutes sans masque sans se faire gronder
  • La partition de la cour de récréation est également perçue comme très gênante, discriminante et renforce la frontière « grands-petits »

4 – Témoignages d’enfants recueillis du 2 au 25 Novembre 2020

Sarah, 10 ans, CM2:
“Au début, pour s’habituer à porter le masque, on avait le droit de le baisser quand c’était trop difficile de respirer, mais maintenant on n’a plus le droit. Moi porter le masque, ça me donne mal à la tête, alors c’est pas agréable. L’autre jour, vu qu’avec le masque on ne m’entendait pas lorsque je parlais, le maître a dit qu’il ne m’interrogerait plus parce que je ne parlais pas assez fort. A la fin de la récré, à force de courir, les masques sont tout mouillés, et ça sent mauvais à l’intérieur. Les copains ne se plaignent pas trop, ou ils trichent en cachette, ils le baissent …j’ai peur qu’à force de porter le
masque, on s’habitue à l’avoir pour toujours.”

6 ans en CP

C’est rigolo de mettre le masque mais ca gêne. c’est fatiguant d’écouter les copains et la maitresse. Et je me fais gronder parce que je le mets sous le nez parce que tu veux pas que le mette le masque entièrement. Même dans la cour on doit l’avoir. La maitresse dit de manger le gouter et le mettre
après mais on écoute pas. on est coquins! Mes copines peuvent pas mettre le masque parce qu’elles ont de l’asthme. C’est grave! j’ai peur d’avoir
de l’asthme si je mets le masque.

Anaïs, 9 ans, CM1:
“Je ne supporte pas du tout le masque, quand je peux je l’enlève, en cachette, à la récré, sinon je me fais gronder par la maîtresse. Le premier jour, j’ai eu très mal à la tête, la maîtresse a dit que c’était normal, et que dans 15 jours je n’aurai plus mal. Dans notre classe, tout le monde a envie de l’enlever, et courir avec le masque, c’est dur, notre respiration est un peu saturée. Depuis qu’on porte les masques, on doit demander à la maîtresse pour boire à notre gourde, mais elle dit pas souvent oui.”

Baptiste, 6 ans, CP
Baptiste dit qu’il a chaud, il a mal a la tête dans l’après-midi.
Il retire son masque pour manger son goûter.
Il entend pas bien ses copains.
Il n’y est resté qu’une journée entière la semaine dernière et il est rentré très fatigué.
Il trouve difficile d’être séparé des petits sans masques et de ne pas pouvoir circuler comme avant dans l’établissement.

Paola, 6 ans

Je m’appelle Paola j’ai 6 ans et demi, je dois porter le masque mais je ne sais pas trop pourquoi. Pour ne pas diffuser le virus. J’ai été absente une semaine parce que je ne voulais pas allée à l’école avec le masque, mais quand Maman m’a emmené, la maitresse ne voulait pas me prendre sans le masque, j’ai été d’accord d’essayer. Je ne voulais pas le mettre car j’avais déjà essayé pour faire comme les grands, et je n’aime pas, je suis obligée de respirer l’air chaud que je recrache. Parfois je fais plein de noeuds sur les fils pour m’amuser, j’entends moins mes maitresses quand elle parle, je les fais répéter plus souvent. Mais j’essaye de ne pas le baisser. Je porte un masque d’adulte dans lequel on fait des noeuds pour qu’il puisse être à ma taille. J’arrive à voir à leurs yeux si elles sont en colère ou si elles sourient
mais je préférerais voir leurs visages en entier. ça me fait bizarre que dans ma classe certains portent le masque (nous 4) et d’autres non, c’est stupide et nul, mais si ça devait être les plus petits qui devraient le porter, ça serait pire. Certains petits/moyens viennent me voir et me demande « pourquoi
je porte le masque ? » et je réponds « je ne sais pas trop ». On est obligé de porter le masque.

9 ans en CM1
ca m’est egal, ce que je veux c’est voir mes copines. Même si c’est chiant. Y a des copines qui peuvent pas le mettre car ca les rendraient trop malade. Je veux pas que ca m’arrive. De toute façon je le baisse souvent parce que je bois beaucoup! Ca me gratte souvent le nez et la bouche… alors je me
gratte

Alexis, 7 ans, CE1
En ce qui concerne mon fils Alexis qui a 7 ans, il commence à me dire qu’il ne veux plus aller à l’école car le masque le gêne, lui donne chaud, qu’il a du mal à respirer dedans… mais surtout il se plaint tous les jours de maux de têtes!!

7 ans, CE1
“J’aime pas ça, c’est énervant je n’arrive pas bien à respirer, encore plus quand je fais du sport. J’ai mal à la tête et en plus je saigne du nez “.
Et ma fille se fait régulièrement gronder par la maîtresse quand son masque tombe sous le nez la menaçant d’être privee de récréation… honte à nos écoles !

10 ans, CM2
“ça se passe bien le masque à l’école. ça ne me dérange pas. c’est plus ou moins confortable. J’arrive à respirer mais je respire de l’air chaud. Je comprends ce que disent les copains, il faut juste qu’ils parlent plus fort que d’habitude. Je le baisse des fois pour pouvoir respirer de l’air frais, et mon maître me dit de le remettre. Certains copains le baisse chaque fois qu’on va en récré parce qu’ils ont chaud. Je ne le fais pas parce que j’ai peur de me faire gronder mais j’en aurai envie. En sport c’est
gênant parce que j’ai chaud et il tombe souvent. Si j’avais le choix j’irais à l’école sans masque,
évidemment.”

A. 6 ans1/2, en CP dans une classe GS/CP:
« Ca va, ça ma dérange pas trop. mais c’est pas une bonne idée, c’est pas confortable. Je ne respire pas bien. Pour parler la maitresse nous dit d’enlever le masque sinon elle ne comprend pas. Je baisse mon
masque quand j’ai envie de respirer. pendant la récréation ça me gène. Si j’avais le choix je l’enlèverai, dans la classe et à la récré.”

Anna, CP
Je trouve que ca tient chaud. Je respire de l’air toujours chaud. Et il est souvent mouillé. Une fois, je ne me suis pas sentie pas bien, mais je n’ai pas eu le droit de le mettre de dessous le nez.

Joan, 7 ans
Il a porté le masque pendant 1 semaine et est un des seuls à ne plus le porter “grâce” à un eczéma important et donc à un certificat médical.
“Le masque ne m’a pas trop dérangé et je voulais faire comme les autres.
Mais quand même j’avais du mal à respirer et ça me faisait mal à la tête.
Depuis les autres me disent que j’ai de la chance de ne plus l’avoir.”

Maëlia, 9 ans
“Je trouve que porter le masque c’est compliqué. Dans la journée, j’essaie de m’isoler de mes camarades pour l’enlever et respirer. Le masque me dérange beaucoup en récréation, car on transpire et le masque est tout mouillé, le tour de la bouche est au tout mouillé et c’est désagréable !
Il faut que je parle fort et que j’articule beaucoup pour me faire comprendre de mes copines et de la maîtresse.”