La Fédération présente ci-dessous une liste de 9 propositions qui ont pour objectif d’assouplir instamment l’obligation du port du masque qui pèse actuellement sur les écoles de France.

Proposition 1

La Fédération demande que toutes les classes avec des enfants de moins de 6 ans et des enfants de plus de 6 ans (Exemple GS/CP ou école à classe unique de 3 à 10 ans) obtiennent dès maintenant une dérogation pour cette mesure, conformément aux recommandations de l’OMS.

Proposition 2

La Fédération demande que l’obligation de port du masque ne soit jamais appliquée durant les séances d’Education Physique et Sportive.

Proposition 3

la Fédération demande que l’obligation de port du masque ne soit jamais appliquée dans la cour de récréation, ni dans les créneaux d’école en extérieur.

Proposition 4

La Fédération demande que tout enfant possédant un certificat médical attestant qu’il est sujet à des crises d’asthmes, de l’eczéma au visage, des maux de tête ou autres pathologie mentionnée dans l’annexe 6.3 soit automatiquement dispensé de port du masque.

Proposition 5

La Fédération demande que chaque enfant ou adulte puisse baisser son masque durant la prise de parole en classe, en maintenant une distanciation physique suffisante.

Proposition 6

La Fédération demande que les enfants portant des lunettes puissent être dispensés de port du masque.

Proposition 7

La Fédération demande que les parents qui souhaitent instruire temporairement leurs enfants à la maison, sans passer en instruction en famille, puissent le faire sans subir aucune pression de l’Inspection Académique pour une prétendue “non-scolarisation”.

Proposition 8

La Fédération demande que soient mises en place des mesures avec des moyens concrets alloués aux écoles pour qu’elles puissent appliquer au mieux et de façon sensée le reste du protocole sanitaire, et être soulagées de la mise en place très difficile de mesures parfois contradictoires.

Proposition 9

La Fédération demande que l’ensemble de la communauté éducative (personnel scolaire au sens large, parents et enfants) ainsi que les professionnels de santé et les professionnels de l’enfance soient associés dès maintenant à la prise de décision concernant les mesures sanitaires à l’école.