Destinataires : Madame la Préfète, Madame l’Inspectrice d’Académie

Copie : Sénateurs P. Folliot et P. Bonnecarrère, Inspecteur général, O. Veillat, 8 Inspecteurs de circonscription (IEN) du tarn

Objet : Masque à l’école : assouplissements dès le 4 janvier 2021

Madame la Préfète, Madame l’Inspectrice d’Académie,

Nous tenons à vous remercier pour l’attention prêtée à notre sollicitation, ainsi que pour votre réponse à nos propositions du 4 Décembre 2020.

Nous faisons suite aujourd’hui à nos échanges précédents, afin de poursuivre la dynamique de mise en application des mesures d’assouplissement.

D’une manière générale, nous tenons à vous informer par ce courrier que :

  • la situation sur le terrain n’est malheureusement, pour de nombreux enfants et parents, pas aussi fluide et simple que le laisse supposer votre réponse ci-dessous.
  • six de nos propositions initiales n’ont fait l’objet d’aucune réponse de notre part. Aussi espérons-nous que ce courrier permettra de les porter à nouveau à votre attention, afin qu’une issue adéquate puisse être mise en œuvre dès la rentrée du 04/01/2021

Nous mettons en copie de cet échange Messieurs les Sénateurs du Tarn, Philippe Folliot et Philippe Bonnecarrère, afin qu’ils puissent si nécessaire vous soutenir à l’échelon national et gouvernemental pour obtenir les assouplissements que nous appelons depuis plusieurs semaines déjà, au nom de milliers de parents du Tarn.

1/ Dispense par certificat médical


Certains parents nous remontent constamment de nombreuses difficultés concernant les possibilités de dispense par certificat médical : certains certificats sont parfois rejetés par les directrices d’établissement et l’Inspection Académique. A titre d’exemple, une maman a vu récemment son certificat rejeté par la directrice et l’Inspection, alors que les enfants concernés saignent quotidiennement du nez et éprouvent de violents maux de tête depuis qu’ils portent le masque, ces faits étant attestés par un certificat médical en bonne et due forme. Ce refus nous semble tout à fait anormal.

Nous nous permettons également de mentionner que ce dispositif de dispense est loin d’être « sans difficulté » pour les parents, car l’immense majorité des médecins, sous pression de différentes autorités, s’avèrent extrêmement réticents à produire des certificats relatifs au port du masque. Dans ce contexte, certains parents se sont vus obligés d’aller en consultation médicale dans d’autres départements pour pouvoir obtenir un certificat valable. Cela a été le cas de plusieurs mamans d’enfants asthmatiques, qui n’ont eu d’autre choix, après plusieurs semaines de démarches infructueuses pour faire accepter leur enfant à l’école. Est-ce là tout ce que notre département du Tarn est capable d’offrir à ses enfants ?

Il nous faut enfin signaler que la plupart des enfants dispensés sont le plus souvent extrêmement mal à l’aise car souvent stigmatisés et culpabilisés, non seulement par le constat de leur situation d’exception, mais aussi parfois par les enseignantes.

Dans ce contexte, nous vous serions reconnaissants d’émettre au plus tôt un courrier à l’attention des directrices et directeurs d’établissement appelant à une certaine souplesse dans l’acceptation des certificats médicaux. A quoi bon un zèle excessif mettant en danger la santé déjà fragilisée de certains enfants ? Pense t-on réellement que dispenser 1 ou 2 enfants parmi 25 puisse mettre en péril la collectivité ?

2/ Dispense de masque durant les séances d’éducation physique et sportive

Nous avons reçu récemment plusieurs retours de parents affirmant que certains enseignant(e)s des écoles du Tarn imposent le masque aux enfants durant les séances d’éducation physique et sportive, ce qui est sans ambiguïté contraire aux préconisations du protocole sanitaire. Devons-nous considérer cette situation comme le fait d’enseignants zélés isolés, ou comme le résultat d’une pression hiérarchique exercée par l’Inspection Académique ?

Dans ce contexte, nous vous serions reconnaissants d’émettre instamment un courrier à l’attention des directrices et directeurs d’établissement pour rappeler que le masque ne doit en aucun cas être porté en faisant de l’exercice physique. Cette situation grave appelle un ajustement immédiat.

3/ Dispense de masque durant les récréations

Nous tenons d’abord à vous signaler que nous trouvons fort décevant et inquiétant que la validation d’une dispense pour le seul temps des récréations ne soit pas à la portée des prérogatives d’une Préfète de département. Les seuls arguments que les enfants font constamment de l’exercice physique en récréation, et le fait que la ventilation est excellente en extérieur nous semblent suffire à justifier une dérogation locale

Le fait que les modalités d’application de ces mesures sanitaires soient dictées à un tel degré de détail par l’exécutif national, sans possibilité de souplesse pour les représentants locaux, nous semble particulièrement préoccupant.

Avez-vous déjà pu obtenir un retour de la part de votre hiérarchie sur cette question depuis nos derniers échanges ? Dans le cas contraire, nous espérons que le gouvernement pourra donner rapidement une suite favorable à notre demande, car c’est un point très symbolique, qui pourrait alléger significativement le fardeau de nombreux enfants et parents. Une pétition nationale est d’ailleurs en cours pour interpeller le gouvernement sur ce sujet.

Dans ce contexte, nous vous serions reconnaissants de faire le nécessaire afin de pouvoir mettre en place sans délai une levée de l’obligation de masque pour les récréations.

4/ Rappel des autres propositions et demandes en attente de réponse de votre part

Enfin, nous nous permettons de rappeler ici certaines de nos propositions auxquelles vous n’avez pas encore apporté de réponse :

  • dispense de masque pour les enfants souffrant de troubles visuels et portant des lunettes
  • possibilité de baisser le masque lors de la prise de parole, tout en respectant une distanciation physique
  • dispense, en total accord avec les préconisations de l’OMS, pour les classes où seuls quelques enfants ont plus de 6 ans.
  • enfin, nous demandons une nouvelle fois que l’Inspection Académique cesse immédiatement d’exercer des pressions pour un prétendu « refus de scolarisation » sur les parents ayant fait le choix de garder temporairement leurs enfants à la maison, souvent pour des raison de santé et de difficulté à obtenir un certificat médical.
  • nous avons également demandé le 04/12/2020 que soit communiqué un historique précis du nombre de cas et contaminations covid depuis le mois d’Avril dans le Tarn, par tranche d’âge. Merci en particulier de préciser combien d’enfants ont été diagnostiqués infectés.

5/ Documents détaillant nos propositions, à transférer à votre hiérarchie

L’ensemble de nos propositions sont détaillées dans le document ci-joint « Propositions Fédération 15122020 rev1.1 ». il s’agit d’une version actualisée du document de propositions qui vous a été envoyé par nos soins le 4 Décembre. Ce document contenant un appel aux autorités nationales pour suspendre l’obligation en attendant qu’une réelle étude d’impact psycho-social ait été menée et validée en coopération avec l’ensemble de la communauté éducative, nous vous invitons à le faire remonter dès réception à votre hiérarchie.

Pour votre information, veuillez également trouver ci-joint le rapport que nous avons envoyé récemment aux 29 députés membres de la Commission d’enquête parlementaire pour mesurer et prévenir les effets de la crise du covid-19 sur les enfants et la jeunesse

Mesdames, voici deux mois que nos enfants endurent les incohérences et les absurdités de l’application de cette obligation. Aujourd’hui, les centaines de parents qui constituent notre fédération, et les milliers de parents qui lui expriment régulièrement sa sympathie, ne peuvent plus se contenter de refus polis à nos modestes demandes d’assouplissement. Des ajustements réels doivent être matérialisés pour la rentrée du 4 Janvier 2021. Car un nombre non négligeable de parents tarnais, n’accepteront pas une rentrée dans des conditions similaires à celles des deux mois écoulés.

Nous vous enjoignons de prendre la mesure de l’urgence de la situation, et à y apporter une action rapide. Il nous semble important que l’ensemble de ces points soient clarifiés et assouplis dès maintenant, pour une entrée en vigueur dès la rentrée du 4 janvier 2021. Aussi, nous vous appelons faire le nécessaire dans la poursuite de cet objectif.

Toute notre Fédération reste mobilisée à vos cotés pendant les vacances de Noël, pour vous assister si nécessaire dans la mise en œuvre de ces propositions d’assouplissement. Nous restons également à votre entière disposition pour vous fournir plus d’informations si nécessaire.

En remerciant par avance pour votre implication à apporter sans délai des solutions concrètes aux problématiques exprimées, nous vous prions d’agréer, Mesdames, l’expression de nos salutations distinguées.

Représentants des parents

Fédération des parents unis du Tarn

Pour le bien-être des enfants à l’école

Pièces jointes :