Destinataires : Madame la Préfète, Madame l’Inspectrice d’Académie

Copie : Sénateurs P. Folliot et P. Bonnecarrère, Inspecteur général, O. Veillat, 8 Inspecteurs de circonscription (IEN) du tarn

Objet : Masque à l’école – Dérogation pour configuration spécifique

Madame la Préfète, Madame l’Inspectrice d’Académie,

Nous souhaiterions aujourd’hui attirer votre attention sur une situation très problématique déjà évoquée dans nos propositions du 04/12/2020, qui nous semble aller à l’encontre du bon sens le plus élémentaire et des préconisations de l’OMS. Aussi, nous espérons qu’il sera à la portée de vos prérogatives locales d’y remédier rapidement. Nous nous permettons de mettre Messieurs les Sénateurs Philippe Folliot et Philippe Bonnecarrère en copie de ce message, afin qu’ils puissent relayer au niveau national toute l’absurdité de l’ application systématique de cette mesure sans prise en compte des spécificités de chaque situation particulière, ainsi que l’interprétation éminemment discutable qu’une partie des autorités françaises fait des préconisations de l’OMS.

Le cas que nous souhaitons aborder ici est celui des classes où environ 4-5 enfants de 6 ans sont masqués, et 15 autres enfants de 5 ans ou moins ne le sont pas.

Cette configuration crée d’abord une grande incompréhension chez les enfants. Puis une stigmatisation, voire une discrimination malsaine et anxiogène, car les « petits » finissent par considérer que les grands sont « malades » ou tout du moins « suspects ». Cela est en contradiction évidente avec la recommandation suivante de l’OMS, formulée dans le document «  Annexe des Conseils sur le port du masque dans le cadre de la COVID-19 » du 21 Août 2020 (voir ci-joint, en bas de la page 4, surligné en jaune).

« L’âge limite pour le port d’un masque doit être adapté à l’environnement social ou scolaire afin d’éviter de stigmatiser et d’entraîner la désaffection des enfants dans les groupes composés d’âges différents où certains enfants sont en dessous de la limite d’âge recommandée et d’autres, au-dessus.

Par exemple, dans les cas où des enfants plus âgés pour lesquels les masques sont conseillés sont dans la même classe que des enfants plus jeunes qui sont en dessous de la limite d’âge recommandée pour le port du masque, les élèves plus âgés peuvent être dispensés de porter un masque ».

Nous attirons également votre attention que dans de telles configurations, certains enfants de 5 ans et moins ont manifesté ces dernières semaines des difficultés d’endormissement, des cauchemars, une timidité accrue et des difficultés à s’exprimer en présence d’enfants masqués. Donc c’est là une situation qui n’a rien d’anodin, et dont les impacts psychologiques et développementaux sont profonds, et aujourd’hui amplement amplement minimisés par les autorités. Aussi, nous rappelons ici 3 principes directeurs fondamentaux énoncés par l’OMS dans le même document :

  • Ne pas nuire : l’intérêt supérieur de l’enfant, sa santé et son bien-doivent être au cœur des préoccupations.
  • Les orientations ne doivent pas avoir d’incidences négatives sur le développement et les résultats de l’apprentissage.
  • Les orientations doivent tenir compte de la possibilité ou non de mettre en œuvre les recommandations dans différents environnements sociaux


Depuis un mois, les services de l’Inspection Académique ont débouté systématiquement plusieurs de nos demandes appelant à assouplir la mesure dans une telle configuration, selon l’argumentaire présenté dans cet email. Récemment, une telle demande a été rejetée pour une classe où seuls 4 enfants de 6 ans doivent porter le masque et 12 enfants de 5 ans et moins ne le portent pas.Quel adulte sain d’esprit peut croire à l’efficacité sanitaire d’une telle mesure dans une telle configuration ? S’il en existe un dans le Tarn, nous demandons à le rencontrer instamment. Le propre de l’intelligence humaine n’est -il pas de faire preuve de discernement pour évaluer dans chaque situation spécifique la pertinence ou non de mettre en œuvre une certaine règle générale ? Jusqu’à quand et jusqu’à quel point laisserons-nous l’application mécanique et irraisonnée de certaines normes dégrader les conditions de vie de nos enfants ?

Nous renouvelons ici notre appel à faire preuve de souplesse dans l’application de cette mesure en prenant en compte les spécificités de chaque situation. Il est certain que les autorités départementales n’ont pas le pouvoir de modifier substantiellement les normes dont nous parlons ici, dont l’édiction se fait au niveau national. Mais il nous semble par contre que c’est précisément la responsabilité des fonctionnaires locaux d’en faire une application raisonnée sur le terrain. Et c’est sur ce dysfonctionnement majeur que nous attirons aujourd’hui votre attention.

A la lumière de ces éléments, nous vous serions reconnaissants, Mesdames, de nous confirmer au plus tôt que comme le stipule l’OMS, les quelques enfants de plus de 6 ans scolarisés dans les écoles élémentaires du Tarn dans une telle configuration pourront bénéficier d’une dispense de masque dès le lundi 04/01/2021 ?

En vous remerciant par avance pour l’attention prêtée à notre sollicitation, nous vous exprimons par avance notre reconnaissance pour votre effort à remettre du bon sens, de la cohérence et de l’humanité dans l’application de ces mesures.

Sincères salutations,

Représentants des parents

Fédération des parents unis du Tarn

Pour le bien-être des enfants à l’école

Pièce jointe : document de l’OMS Unicef : «  Annexe des Conseils sur le port du masque dans le cadre de la COVID-19 » du 21 Août 2020